Articles

Le résumé de la transitude

J'oublie toujours de les mettre mais : [CW / TW TCA, psychophobie intériorisée (?), self-harm]

C'est parti pour le deuxième article de ce blog (j'ai sept brouillons en cours et je ne me sens d'en publier aucun, d'ailleurs je sais pas vraiment si je me sens de publier celui-là ou pas). Comme tu le sais peut-être soit si tu me connais (et que je t'ai fais un CO sans aucune délicatesse à base de "oui hé bah en fait euh je suis un garçon voilà voilà") soit si tu me suivais sur l'autre blog (et que je t'ai fais un CO à base de "glissons ça délicatement dans un article" (et après ça on voudrait que je m'out à mes parents)), je suis un garçon trans. C'est-à-dire que jusqu'à mes 20 ans, les gens croyaient que j'étais une fille, et que j'étais plus ou moins d'accord avec ça.
Si tu veux bien je vais te refaire un historique de mon genrement (depuis l'intérieur de ma tête)(va y'avoir beaucoup de contexte et de ra…

Charles d'Orléans ou la mise en scène de soi

Autant commencer par parler de Charles d'Orléans puisque le nom du blog vient directement de son Livres des amis. Et puis ça tombe bien parce que ça touche un sujet qui m'intéresse plutôt : l'écriture comme thérapie (et Charles d'Orléans).
Ce qui est génial avec la poésie de Charles d'Orléans c'est que contrairement à des tas d’œuvres du Moyen-Âge, eh bien...On a un auteur, pour une fois. Et plein d'infos biographiques. Et j'adore penser les œuvres en fonctions du milieu et des auteurs (même si parfois penser une oeuvre en fonction de son auteur ça donne des gros biais d'interprétations (oui je parle de vous, préfaciers de Virginia Woolf)). Donc, brève biographie du monsieur : quand il avait 13 ans, son père est assassiné par son rival politique et le jeune Charles d'Orléans se retrouve à la tête d'une guerre civile (c'était sympa le XVème siècle (non)). Puis quelques années plus tard, il est fait prisonnier lors de la bataille d'Az…